Speak-It-Up, un concours pour promouvoir l’éloquence au Cameroun


Dans un monde qui va de plus en plus vite, il est plus que jamais urgent de former une nouvelle génération des Camerounais et africains capables de défendre avec la manière les intérêts du continent dans différentes organisations. L’un des moyens si ce n’est  le meilleur pour s’affirmer et défendre ses idées demeure l’art oratoire dont l’éloquence reste son plus proche allier. C’est justement dans le but de détecter les jeunes percutants capables de défendre les grandes causes que l’association convergences LEGAL créée en 2012 a lancé il y a quelques années le concours d’éloquence dénommé « Speak-It-Up ».


Le concours d’éloquence « Speak It Up » s’adresse aux jeunes camerounais et étrangers âgés de 21 à 40 ans. Il est important de relever que pour la quatrième édition qui s’est achevée le 07 décembre 2018 au siège du Gicam à Douala, on a vu la participation à titre exceptionnel d’une jeune de 18 ans qui a créé la sensation tout au long de la compétition. Organisé par les jeunes pour les jeunes, le concours d’éloquence « Speak-It-Up » se veut être un grand rendez – vous qui impactera positivement les jeunes camerounais dans les années à venir tel est le vœu des organisateurs.


L’association Convergences LEGAL à travers son réseau de mentorat constitué des professionnels locaux et internationaux travaille pour que les lauréats des différentes éditions puissent avoir un bon encadrement. Pour l’édition 2018, Champleins Ngahenou a raflé la mise devant les autres candidats à la troisième édition en septembre 2018 et la talentueuse Hanaelle Adjao a remporté haut la main la quatrième édition en décembre 2018. Ces derniers s’en tirent avec des prix d’une valeur de 3 millions de FCFA chacun constitué des formations certifiantes, des bons d’achat, des bons de réduction et bien plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
FERMER
%d blogueurs aiment cette page :