Publicités

Il était une fois, Paul Soppo Priso

Au Cameroun, il est une véritable légende. L’un des premiers grand et puissant entrepreneur qu’a connu le pays. Paul Soppo Priso Durant toute sa vie s’est comporté en conquérant. Le parcours de l’homme d’affaires né en 1913 et décédé en 1996 à l’âge de 82 ans mérite d’être connu de la nouvelle génération.

Paul Soppo Priso était un entrepreneur visionnaire, un infatigable bâtisseur qui aura marqué l’Afrique par son engagement et son pragmatisme. Topographe de formation, Paul Soppo Priso a bâti sa réputation dans le monde des affaires en étant un pionnier dans le secteur des BTP au Cameroun. Son aventure démarre avec le rachat pour une somme symbolique d’une entreprise de BTP appartenant à un Allemand qui s’apprêtait à quitter le Cameroun.

Paul Soppo Priso va donner un nouveau visage à la ville de Douala à travers ses sociétés immobilières entre autres l’Union générale immobilière de Douala et l’Union générale immobilière du Cameroun. Dans le secteur, des travaux publics et des BTP, l’homme d’affaires multiplies les constructions et les acquisitions au Cameroun et en France. L’entrepreneur diversifie également ses activités en investissant dans de nombreuses entreprises  au Cameroun et en Afrique. Il prend les actions dans les puissantes multinationales comme Total, AXA, CFAO, Schlumberger…

Paul Soppo Priso est également à l’initiative du Complexe Chimique Camerounais (repris par le groupe Fadil) qui fût l’un des mastodontes de la savonnerie en Afrique Centrale. L’entrepreneur né le 19 juillet 1913 à Banadoumbé (Douala) a inspiré et montré la voie à de nombreux entrepreneurs camerounais post Cameroun indépendant. Par son courage, son flair pour les affaires et sa soif de gagner, il a démontré à plusieurs Africains qu’il était possible par la force du travail d’atteindre les sommets peu importe la complexité de l’environnement. Plus de 20 ans après sa disparition, l’homme d’affaires considéré comme le premier millionnaire camerounais demeure dans les esprits et les fruits de sa vision reste très visible à Douala.

Publicités

Une pensée sur “Il était une fois, Paul Soppo Priso

  • 1 octobre 2018 à 18 06 30 103010
    Permalink

    Merci Pour ce Morceau de notre Histoire!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Inline
Inline