Actualité

La République Centrafricaine dévoile son plan d’action 2024 pour le marché des capitaux à Douala

Ce mardi 9 avril 2024, le ministre centrafricain des Finances et du Budget, M. Hervé Ndoba, a présenté le plan d’action 2024 de son pays sur le marché des valeurs du Trésor et le marché financier lors d’une rencontre au K-Hôtel à Douala, au Cameroun.

Super promo

Devant un parterre d’investisseurs institutionnels, de sociétés de bourse et de spécialistes en valeurs du Trésor de la sous-région, le ministre a exposé la stratégie de financement de la République Centrafricaine pour l’année à venir. Avec un besoin total de 200 milliards de francs CFA, le gouvernement centrafricain prévoit de lever 100 milliards sur le marché des titres publics et 100 milliards supplémentaires par émission obligataire.

Ces fonds serviront à couvrir les investissements publics courants, apurer une partie de la dette intérieure et financer des projets structurants dans les domaines des infrastructures routières, de la défense, de l’agriculture et des secteurs sociaux de base comme la santé et l’éducation.

Dans son allocution, M. Ndoba a souligné les avancées réalisées pour accroître l’attractivité du marché des titres publics centrafricains, notamment la première notation financière du pays en monnaie locale attribuée le 5 avril dernier par l’agence Bloomfield Investment Corporation.

Avec les notes BB+ à long terme et B à court terme, assorties d’une perspective stable, la République Centrafricaine espère rassurer les investisseurs et favoriser une meilleure allocation de leurs ressources sur ses émissions de titres.

Le ministre a également insisté sur les efforts de communication renforcée avec la publication régulière du plan de financement annuel, des calendriers d’émissions et d’une note d’information dédiée. Un cadre de concertation formalisé avec les spécialistes en valeurs du Trésor et la BEAC a aussi été mis en place.

Après une période de défis liés à la faible participation des souscripteurs, le Trésor public centrafricain ambitionne de redynamiser son marché des titres publics et de diversifier ses sources de financement. Cet événement de Douala marquera-t-il un nouveau départ ? Réponse dans les prochains mois.

Mérimé Wilson

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
Verified by ExactMetrics