Publicités

Le destin d’un ingénieur en télécommunication devenu grand patron des médias : Emmanuel Chatué, la belle histoire

Emmanuel Chatué à 52 ans est un homme dont le nom ne passe pas inaperçu dans les rues des quartiers des villes camerounaises. Grâce à l’entrepreneuriat et notamment son groupe TV+ Cameroun, bien que très discret il est devenu un véritable people. Son succès est remarquable, mais derrière cet accomplissement, Emmanuel Chatué a dû relever les défis importants.

À la base Emmanuel Chatué ingénieur en télécommunication est un câblodistributeur dans la ville de Douala. Son premier test avec la télévision c’est en 2001, comme beaucoup de câbleur au Cameroun, il lance sa propre chaine qui diffuse de la musique et des films à longueur de journée dans la ville de Douala. Ensuite la chaine fera des plateaux de temps en temps. L’aventure s’arrête en 2003. Emmanuel Chatué prend du temps pour lancer un projet sérieux, un projet plus ambitieux. En 2004, 1 an plus tard seulement, le câblodistributeur revient avec un projet à la hauteur de ses ambitions. C’est la naissance véritable de canal 2 international. IL s’entoure d’une équipe des jeunes talentueux qui avaient soif de s’exprimer. Les résultats ne vont pas tarder à venir : très rapidement canal 2 internationaux reçoit l’onction du public et monte en puissance. Emmanuel Chatue réussi par l’occasion d’avoir mis sur  pieds un média de poids qui concurrence très sérieusement le mastodonte CRTV la télévision nationale à capitaux publics.

Aujourd’hui, le groupe TV+ Cameroun que dirige Emmanuel Chatué est un ensemble composé de plusieurs chaines de télés, une radio et l’activité mère qui est la distribution des images. Son parcours est élogieux, le chemin parcouru en moins de deux décennies est admirable. La combinaison rêve, ambition; travail, et persévérance ont encore démontré leur efficacité. Comme quoi, la vie sourit toujours au plus audacieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Inline
Inline