Actualité

« REFONDER LE PATRONAT » The Okwelians a posé l’acte 2 de ses ateliers à BANA le 24 juin dernier…

Au Cameroun, le tissu économique est composé de 99,8 % des PME, soit 79,32 % des Très Petites Entreprises, 19,43% des Petites Entreprises et 1, 25 % des Moyennes Entreprises. Au niveau de la représentativité des différentes composantes dans les organisations patronales, il existe une véritable problématique. C’est ainsi que le Think Do Thank The Okwelians fondé par l’avocat Me Jacques Jonathan NYEMB dans le cadre de ses ateliers initiés sur la refondation du patronat camerounais a organisé à Bana le 24 juin dernier un atelier sur le thème  » Repenser la représentativité des organisations patronales au cœur de l’économie camerounaise « . Un événement couru qui a connu la participation de plusieurs experts venant des différentes régions du Cameroun, mais surtout celui de sa Majesté SIKAM HAPPI V le roi des BANA.

Super promo

Le premier axe de la journée du 24 juin 2023 était une causerie avec le roi des BANA S.M SIKAM HAPPI V à la chefferie BANA sur le thème  » Axe Chefferie – Patronat : quel rôle pour les chefferies dans le développement local « . Une thématique intéressante pour un pays qui a opté pour la décentralisation pour poser les bases de son développement. C’est le somptueux hôtel La Vallée de BANA qui a accueilli le thème central de la journée avec des intervenants comme le Dr Jean Marie BIADA un expert consultant ONUDI réputé pour sa maîtrise de l’environnement des affaires au Cameroun, Yannick Nanseu délégué départemental de la décentralisation et du développement local de la Menoua et les entrepreneuses Aicha Noucti Kadji fondatrice de Keuni Foods et Manuela ESSOMBA epse NJANKOUO promotrice de  » La cuisine de Nounou « .

Au cours de cet atelier, les participants ont examiné les défis actuels auxquels sont confrontées les organisations patronales au Cameroun, notamment leur manque de représentativité, leur faible engagement avec les petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que les questions de diversité et d’inclusion. Ils ont également discuté des meilleures pratiques et des modèles de gouvernance qui pourraient renforcer l’efficacité et la pertinence des organisations patronales dans un environnement économique en constante évolution. La question de la représentativité territoriale a été largement abordée. Il ressort des échanges que le Cameroun a besoin d’un patronat proche des réalités, d’un patronat faîtière, d’un patronat décentralisé, mais surtout d’un patronat conquérant.

Les ateliers sur la refondation du patronat au Cameroun initiés par The Okwelians ont démarré le 30 mai 2023 à Yaoundé et après l’étape de Bana du 24 juin dernier, devront suivre les étapes de Ngaoundéré, de Limbe et enfin de Douala en septembre pour la restitution des 4 ateliers. 

Mérimé Wilson

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by ExactMetrics