Nos CEO

Portrait: Outman Roqdi, le directeur général de la BICEC

« Le bonheur, c’est un bon compte en banque, une bonne cuisinière et une bonne digestion ». Ces paroles du célèbre philosophe Français Jean-Jacques Rousseau sont complètement en résonance avec le contexte économique actuel. Selon les banquiers, avoir un compte en banque est d’abord avant tout, un gage de sécurité. Il permet également aux clients de pouvoir mieux gérer leurs habitudes de dépenses et d’épargne tout en les incitant à l’investissement. En cela, Outman Roqdi, nouveau directeur général de la BICEC, est un manager chevronné du domaine bancaire, il fait partie de cette élite africaine experte des questions bancaires et financières qui n’a que pour seul leitmotiv : le développement de l’Afrique.

Téléchargez votre Magazine


C’est un homme pétri de talents et de compétences qui tient depuis le 10 mars dernier, les rênes de la Banque Internationale d’Épargne et de Crédit du Cameroun (BICEC). Âgé de 52 ans, ce Marocain allie à la fois expertise complète, dynamisme, créativité et intelligence. Son savoir-faire en Afrique et dans le monde n’est plus véritablement à démontrer tant les résultats qui meublent son travail sont appréciés par ses pairs. Diplômé d’une « grande école de commerce » et titulaire d’une « Licence en Sciences économiques », il a démarré sa carrière au sein du groupe bancaire et financier marocain, BCP (Banque Centrale Populaire). Véritable groupe panafricain et international de par sa présence sur le marché (16 pays en Afrique et 14 autres pays dans le reste du monde), il est à ce jour, le sixième plus grand groupe bancaire du continent.


À son actif, Outman Roqdi détient vingt-huit années d’expérience dans le secteur bancaire dont sept dans des postes de direction générale au sein des filiales de la Banque Centrale Populaire (BCP) en Afrique de l’Ouest, notamment à la Banque Atlantique Côte d’Ivoire, 2e plus grande banque de ce pays. Mais avant de se voir propulsé aussi haut, il a été tour à tour auditeur interne, directeur des centres d’affaires et de succursales puis directeur du marché de l’entreprise et de l’international et enfin membre du directoire de la Banque populaire de Tanger-tétouan. Une progression qui s’est faite grâce à son engagement, sa détermination, son ardeur au travail ainsi que son grand sens de créativité.


Aujourd’hui à la tête de la BICEC, il en aura davantage besoin au regard des nombreux défis qu’il devra relever. Parmi ceux-ci, la mise en œuvre de la feuille de route locale devant conduire à terme à l’ouverture de deux centres d’affaires à Douala et Yaoundé, d’une agence digitale au Douala Grand Mall, la création de l’Usca (la société de bourse de la Bicec) ainsi que le lancement des projets stratégiques de la banque (informatisation des services, rebranding du réseau d’agences, digitalisation, réforme du process crédit etc.).

Christian OTSONG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
You cannot copy content of this page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité