InterviewNos CEO

Interview, Clauvis Kontcheu, un visionnaire au service du développement de nos cités

Des entrepreneurs au parcours inspirant qui construisent le Cameroun, Clauvis Kontcheu est un leader qui se démarque. Loin des projecteurs, il fait partie des acteurs qui, avec passion multiplient les initiatives pour améliorer le quotidien des camerounais. Au cœur de Bonamoussadi, se dresse une belle infrastructure qui est devenue en un an, un centre de loisirs et des affaires très appréciés des populations du 5ème arrondissement de Douala. B’SSADI GALLERIES l’œuvre de Clauvis Kontcheu est un magnifique projet de la SCI LAFLEUR qui contribue à la transformation de la ville de Douala. En exclusivité dans cet entretien, l’entrepreneur se dévoile, partage son parcours et révèle ses ambitions.

Super promo

Bonjour, vous dirigez l’un des centres d’affaires le plus en vue de la ville de Douala, qu’est-ce qu’il faut savoir sur vous et votre parcours ?

Bonjour Cameroon CEO et merci à vous pour cette interview. Je suis Clauvis Kontcheu, j’ai 44 ans et je suis PDG du Groupe SCI LAFLEUR dont fait partie le centre commercial B’SSADI GALLERIES, la salle de sport ultramoderne MegaGym Fitness et bien d’autres entreprises. Alors, je suis diplômé de l’ESSEC de Douala, maîtrise professionnelle en Organisations d’entreprise. Je fais mes premiers pas dans le monde des affaires après mon baccalauréat où j’ai été tour à tour salarié dans divers domaines notamment la distribution agroalimentaire et la banque. 

Mais le poste qui a vraiment révélé mes talents de vendeur était chez le groupe anglais PATERSON ZOCHONIS où j’ai été promu en a peine deux ans tout d’abord au poste de Responsable de la zone Nord-ouest, ensuite au poste de Responsable Régional pour les grandes zones de l’ouest du pays c’est-à-dire l’ouest, le nord-ouest et le sud-ouest. Je serais par la suite promu pour la grande zone géographique du grand nord. Après cette expérience, j’ai décidé de m’établir à Douala et c’est ainsi que j’ai intégré la société AXA CAMEROUN. Après un an de ce que je qualifierai de loyaux services, je décide de me lancer à mon propre compte et signe une convention d’agent général avec AXA CAMEROUN. À la suite de cette convention, je vais créer la société AXA LIBERTÉ qui est une société de conseils en assurances. C’est à partir de là que débute ma carrière professionnelle en tant qu’entrepreneur et promoteur. Bien que les choses se sont succédées avec beaucoup de difficulté, notamment pour les entrepreneurs comme moi issus de familles modestes qui n’ont pas de soutien préalablement acquis, c’est avec beaucoup d’effort, de dextérité et un très fort enthousiasme, que j’ai pu diversifier nos activités et mener mes entreprises où elles sont aujourd’hui.

Bientôt un an que B’SSADI GALLERIES a ouvert ses portes au grand public, comment les populations de Douala 5ème ont accueilli le complexe ?

Lorsque nous avons lancé le projet B’SSADI GALLERIES, j’étais conscient du besoin en espace de divertissement adapté pour les adolescents et les plus petits, mais s’il y a une chose pour laquelle j’ai été moi-même vraiment surpris, c’est l’engouement avec lequel les populations de Douala 5ème et de Douala en général ont accueilli le Complexe. Ces populations ont très vite adhéré au projet puisqu’elles ont choisi B’SSADI GALLERIES comme leur destination favorite pour se distraire, faire du shopping, pour faire du sport, et même pour investir. De plus, nous avons eu l’intéressement de certains maires de ville qui ont souhaité que nous entrions en partenariat avec leurs villes respectives afin de pouvoir créer dans leurs communes et villes des projets similaires à B’SSADI GALLERIES, ce qui est en soit la preuve que les populations ont très bien accueilli cet investissement.

Aujourd’hui quels sont les atouts qui font le charme et la particularité de B’SSADI GALLERIES face aux concurrents ?

B’SSADI GALLERIES regorge d’un certain nombre d’activités tout aussi intéressantes les unes que les autres. C’est un centre multifonctionnel dans lequel on a premièrement des espaces locatifs, qui varient entre 8 m carré et plus de 400 m carré ; un manège « Le B’SSADI GRAND MANÈGE », avec sa tour géante de 33 m de hauteur. Nous sommes d’ailleurs en train d’œuvrer pour son extension, c’est-à-dire amorcer la deuxième phase qui comportera des jeux encore plus fantastiques, adaptés à toutes les catégories de la population : les parents avec enfants, adolescents ou même les tout petits. B’SSADI GALLERIES, c’est aussi, en son sein, la salle de sport ultramoderne MegaGym Fitness, qui est d’ailleurs l’une des rares salles ouvertes de 5 h 30 à 22 h et nos adhérents sont accompagnés au quotidien par des coachs qui assurent l’atteinte de leur objectif ainsi qu’un suivi rigoureux de leur évolution.


Pour moi, toutes les activités de B’SSADI GALLERIES dont je viens notamment de vous citer, ne sont pas au jour d’aujourd’hui soumise à la concurrence. Pour l’activité de location et de mise à disposition des espaces commerciaux par exemple, vous allez remarquer devant chaque immeuble le plus souvent, il y a des espaces locatifs donnés en location. De plus, des centres commerciaux de diverses envergure se multiplient dans la ville de Douala, et même au-delà. Toutefois, sur ce volet des espaces locatifs, B’SSADI GALLERIES a une particularité importante et c’est sa situation géographique : tout investisseur aimerait avant tout être le plus proche possible de ses consommateurs et c’est le cas de B’SSADI GALLERIES qui est situé en plein centre des affaires de Douala 5ème, à quelques mètres des plus grandes cités notamment la Zone A, le carrefour maçon, la zone du marché de Bonamoussadi et vous allez remarquer que plusieurs enseignes, que ce soit les banques, assurances, supermarchés, les administrations  gravitent autour de B’SSADI GALLERIES. Ce qui offre à chaque investisseur qui prendrait un espace locatif dans notre centre multifonctionnel l’avantage majeur d’être proche de sa clientèle. Par ailleurs, nous ne nous contentons pas de cette position, nous travaillons pour que B’SSADI GALLERIES soit définitivement une destination de tous les jours pour les populations de Douala.


Parlant de nos autres activités notamment la salle de sport ou notre espace de manège, B’SSADI GRAND MANÈGE, je peux aujourd’hui dire que nous n’avons pas de concurrents surtout par rapport au positionnement que nous occupons avec ces deux activités. Pour la salle de sport MegaGym Fitness, il y a certes des espaces sportifs au Cameroun, on a le Parcours Vita, on a quelques salles des promoteurs privés qui se sont créés à gauche et à droite, mais pour ceux qui ont une seule fois eu l’occasion de visiter MegaGym Fitness, peuvent l’attester, il ne s’agit pas d’une salle de sport comme les autres. Pour l’instant, nous ne pensons pas avoir de concurrents sur ce secteur. De même pour notre manège, vu le type d’équipement que nous avons et ceux que nous nous apprêtons à installer pour la phase 2, nous n’avons pas de la concurrence dans ce secteur. Nous n’occultons pas l’existence d’espace de jeu attractif dans Douala 5ème, mais nous estimons ne pas être sur le même positionnement. Nous avons des machines de manège qui aujourd’hui sont une grande première au Cameroun, notamment notre Tour géante « le Tower Ride » qui n’existe nulle part ailleurs au Cameroun. Nous savons que ce sera difficile pour nous de maintenir cette position sur ces deux créneaux d’activités, mais nous travaillons à rester leader sur ces activités tout en modernisant nos implantations actuelles, et même futures.

Pour les entrepreneurs qui ont fait le choix de travailler avec vous, quels sont les retours que vous avez sur le déroulement de leurs activités au sein du complexe ?

Nous savons que nous ne sommes qu’à la première année, d’ailleurs, nous allons bientôt fêter notre premier anniversaire. Le début des activités a été difficile et un réel travail de collaboration a été mené pour satisfaire les attentes de nos clients. Les activités de nos clients partenaires peuvent se diviser en 2 volets : il y’a tout premièrement les activités de restauration. Il est clair depuis le premier jour qu’il s’agit d’un secteur lucratif dans la mesure où ils reçoivent chaque semaine énormément de monde qui achète et consomme leur produit. 

Pour la deuxième catégorie de nos partenaires clients, ceux qui exercent dans les secteurs du prêt-à-porter, de la cosmétique, des liqueurs, des téléphones et accessoires, des montres, des articles pour Adulte et plein d’autres, j’avoue que les débuts ont été naturellement difficiles, et même en dessous de leurs espérances. Mais nous avons travaillé et continuons à travailler pour faire de B’SSADI GALLERIES la destination de tous les commerces, c’est-à-dire le lieu par excellence où chaque consommateur peut espérer avec certitude entrer en possession de tout ce dont il a besoin au quotidien. Ce travail acharné a conduit à une nette évolution du chiffre d’affaires de certains de nos partenaires. D’ailleurs, ceci se traduit et se vérifie par le renouvellement de leur bail. Bien que les baux aient été signés sur trois ans, le renouvellement de leur échéance réglé montre à suffisance que nos clients partenaires sont à l’aise et la courbe est croissante, toute chose qui nous réjouis et nous encourage à continuer à travailler davantage pour qu’ils nous gardent leur confiance.

Pour cette première année s’il fallait améliorer des choses, ce serait quoi ?

Vous savez dans toute chose humaine, il y a des améliorations a apporté. Dans le cas de B’SSADI GALLERIES, la première des choses à améliorer, c’est l’augmentation de nos capacités surtout pour nos activités de manège. C’est pourquoi je vous ai parlé de la deuxième phase qui est déjà en cours, parce qu’au vu de l’engouement de la population, il est nécessaire de leur offrir davantage d’espace de divertissement sécurisé et adapté. Concernant le service à la clientèle, nous sommes assez sensibles et à l’écoute des retours clients. Notre politique commerciale met le client et principalement la satisfaction client au centre de nos activités. De ce fait, nous travaillons sans cesse au maintien de la qualité de nos prestations. Sur le plan de l’accueil, ce n’est jamais parfait, vu le flux de visiteurs que nous recevons au quotidien. Vous savez, parfois, même indépendamment de notre volonté, il pourrait arriver des incompréhensions et j’aimerais ici profiter de votre tribune pour rassurer notre aimable clientèle que nous prenons leur satisfaction à cœur et que c’est un engagement noble chez B’SSADI GALLERIES de travailler permanemment et quotidiennement pour être à la hauteur de leurs attentes et du service qu’elle est en droit d’exiger de nous et de nos partenaires sur le site.

Quels sont les projets d’avenir et les perspectives de développement de B’ssadi Galleries ?

Il est important de noter que B’SSADI GALLERIES s’inscrit comme le dernier-né d’un ensemble de projets du groupe auquel il appartient. Ce groupe qui a fait le choix d’un positionnement horizontal et qui officie dans les activités d’assurance, d’import-export, de produits pharmaceutiques et de l’immobilier. Parlant des perspectives de développement pour B’SSADI GALLERIES, nous sommes en fin d’étude du projet YASSA GALLERIES, qui sera trois fois plus grand que B’SSADI GALLERIES et nous n’attendons plus que les autorités publiques pour quelques plans et quelques actions qui restent à être posées afin que le projet soit lancé. Ceci dit, au sein du projet YASSA GALLERIES, les innovations seront énormes par rapport à B’SSADI GALLERIES, et ce, sur une superficie trois fois plus grande. Dans la même lancée, nous développons actuellement le projet AKWA GALLERIES dont les travaux de sécurisations du site sont en cours. Voilà de façon immédiate pour des mois avenirs les deux grands projets dans la continuité de B’SSADI GALLERIES. 

Clauvis Kontcheu, PDG SCI LAFLEUR

Est-ce que vous auriez un dernier mot, un conseil pour tout jeune entrepreneur qui se lance dans les affaires ?

Oui, Bien sûr, je pense que de mon parcours, je pourrais naturellement avoir le mérite, si je peux dire ça humblement, de dire à certains de nos compatriotes de tout bord, ma vision des affaires. Conseil, je ne sais pas si j’utiliserais ce mot, mais je dirais tout simplement que, de mon observation, pour ceux qui sont déterminés à se lancer en affaires, c’est-à-dire, qui ont compris quelle est leur vocation, je dirais que premièrement, il faudrait, plus que toute autre personne qu’ils soient convaincus de leur projet, et au mieux que ce soit quelque chose qui les passionne surtout si c’est la première expérience. Il faudrait qu’ils essayent de garder un certain degré d’enthousiasme parce que je prends mon cas, quand j’ai écrit ma lettre de démission chez AXA CAMEROUN en 2007, j’abandonnais un salaire plus commission de plus d’un million cinq le mois, et mes chefs à l’époque avaient trouvé que c’était prétentieux de ma part, mais au plus profond de moi, je ressentais un certain enthousiasme.

 Plus tard, j’ai réalisé qu’effectivement cet enthousiasme, cette envie de m’en sortir m’a permis de franchir toutes les barrières. Que ce soient les barrières financières, la barrière même de la capacité, je vous ai dit tout à l’heure que j’ai une maîtrise en organisation d’entreprises et à la base un BTS en action commercial, pour que vous compreniez que je n’ai jamais fait les études d’assurance, je n’ai jamais été assureur. J’ai cumulé pour tout et pour tout en assurance une année passée à AXA CAMEROUN et malgré ces très petites connaissances et le manque de formation en assurance, j’ai monté l’un des cabinets les plus rayonnants du Cameroun, vu le chiffre d’affaires que nous faisons. Vous comprenez donc que l’essentiel ce n’est pas votre connaissance du métier que vous voulez faire. Attention, je ne dis pas que ce n’est pas important, il faut connaître autant que possible, et même si vous le pouvez connaître à 100 % le métier que vous voulez faire ou le business d’affaire que vous voulez faire, mais je veux tout simplement dire par là que l’essentiel est dans votre détermination, dans votre enthousiasme et dans votre vision. Si vous visualisez votre réussite, rien ne vous empêchera de réussir. Donc je ne donnerai pas de leçon de business, d’affaires, de management ou de création de société à qui que ce soit mais je dirai tout simplement, si vous sentez de l’enthousiasme et de la détermination, c’est que le moment est venu pour vous de faire ce que vous avez toujours voulu faire.  

Greenbox Cameroon CEO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
You cannot copy content of this page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité