le

Parcours : Olivier Sohaing Tayou, le nouvel homme fort du groupe Sohaing

À sa place, eu égard à son rang social, beaucoup aurait emprunté les chemins moins périlleux pour atteindre les sommets mais, Olivier Sohaing Tayou n’appartient pas à cette école. Chargé d’un enthousiasme survitaminé, le fils du célèbre milliardaire André Sohaing a tracé sa propre voie, suivi son sillon. Bien qu’ayant grandi dans l’opulence, avant d’arriver en haut de l’échelle, – cet entrepreneur méticuleux qui se concentre sur le positif en toutes circonstances – s’est fortement battu pour s’élever et a eu la capacité de se faire un nom exclusivement grâce à son travail. Son parcours est une leçon de vie qui devrait chaparder l’attention de tous les jeunes issus d’un milieu social favorable qui envisagent de conquérir une place de choix dans le monde des affaires.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, naître avec une cuillère en or dans la bouche ne permet pas de débuter la vie professionnelle sans anicroches. Au contraire, il y’a des pesanteurs qui peuvent vous fragiliser si vous n’avez pas un esprit solide. 

Tout le monde le sait, dans la famille Sohaing, l’effort s’enrobe de panache et marche de concert avec le sens des affaires. Olivier Sohaing Tayou est l’incarnation de ce courage, de cette résilience face à l’épreuve. Sa fascination précoce pour l’entrepreneuriat le pousse à prendre des grandes initiatives et à s’épargner volontiers la routine, cette rustine des quotidiens étouffés.

Conscient que l’école est le cadre par excellence de la promotion sociale, il s’y investi avec une extrême rigueur et une étonnante discipline. Après l’obtention de son baccalauréat, il s’inscrit à la Skema Business School, une grande école de commerce basée en France dans la ville de Lille et obtient un Master spécialisé en audit et contrôle de gestion. Une formation qu’il complète dans la prestigieuse London Business School.

A 45 ans, ce diplômé de la chambre de commerce de Londres et de Madrid qui a pris la peine de réviser ses prétentions a occupé des postes importants dans des grands groupes.

Il fait ses premiers faits d’armes chez Price Water House Coopers en tant qu’auditeur en 1997. 2 ans  plus tard, parallèlement à ses activités professionnelles, il décide de se lancer dans l’humanitaire pour partager les semences et ses bonnes grâces avec les populations moins nanties du continent à travers ‘’ APPUI ‘’ l’organisation qu’il cofonde, une instance bénévole qui organise des évènements culturels et construit des forages dans les villages d’Afrique Sub-saharienne question de lutter contre la pauvreté et l’autonomisation financière.

Attiré par des environnements complexes et en évolution rapide et constante, il s’engage comme Business Strategy Senior Manager chez Accenture en septembre 2000 pour redynamiser les activités de cette entreprise internationale de conseils et de technologies. Il y passera pratiquement 6 ans.

En 2006, au grand bonheur de toute la communauté économique camerounaise, il se résout à mettre sa vaste expérience et son expertise au service du groupe familial. Un retour à la maison fortement attendue qui a mobilisé la satisfaction de ses pairs. C’est d’ailleurs cet impressionnant challenge qui l’inscrit une décennie plus tard au rang de Directeur Général de l’hôtel Akwa palace, la principale vitrine des entreprises que détenait son père, l’ancien maire de la commune de Bayangam dans la région de l’Ouest du pays. Un poste où tout le monde peut désormais sentir et mesurer l’utilité de son immense potentiel.

Qu’on le veuille ou non, Olivier Sohaing Tayou est la preuve que la réussite ne s’attribue pas forcement à son milieu social, ce qui fait de lui, l’emblème de cette encourageante catégorie d’entrepreneurs qui mouillent la chemise pour se faire une place sur la scène des bâtisseurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
FERMER
You cannot copy content of this page
%d blogueurs aiment cette page :