DiasporaThe Greatest

Albert Zeufack, le parcours d’un homme d’exception

Récemment nommé au poste de directeur des opérations de la Banque mondiale pour le compte de l’Angola, le Burundi, la RDC et Sao Tomé-et-Principe, Albert Zeufack est un économiste de génie. Son domaine principal de recherche étant les fondements microéconomiques de la macroéconomie, le gestionnaire est conscient du fait que l’aide publique au développement doit servir de levier afin d’attirer d’autres capitaux. Totalisant plus de 20 années au service de cette prestigieuse institution, le financier est un fervent militant de l’investissement privé, véritable clé de la croissance économique. Son expertise et son professionnalisme, reconnu à travers le monde, il fait partie de l’élite camerounaise qui s’impose par de belles valeurs comme le travail et la persévérance.

Super promo

Titulaire d’un doctorat en sciences économiques obtenu au CERDI-Université de Clermont-Ferrand (France), Albert Zeufack est aussi détenteur d’un DEA en analyse politiques et économiques obtenu à l’Université de Yaoundé. Notons également qu’il a suivi des enseignements professionnels dans des écoles de prestige telles Harvard et Stanford.

C’est dans le cadre du programme de recrutement de « jeunes professionnels » en 1997 qu’il intègre la Banque mondiale comme chercheur au sein de la Division macroéconomie et croissance du Département de la recherche. Par la suite, il devient Économiste principal chargé de l’Asie de l’Est et du pacifique. Après dix ans de service à ce poste, il est promu, Cadre supérieur dans le secteur de la réduction de la pauvreté et de la gestion économique. En 2014, muté à Washington DC, il devient directeur au pôle mondial d’expertise en macroéconomie et finances publiques.

En sa qualité d’économiste en chef pour la région Afrique, depuis 2016, il coordonne la rédaction de plusieurs rapports Africa Pulse, le baromètre semestriel de l’institution de Bretton Woods sur les économies africaines. Possédant un esprit très analytique, il est l’instigateur du livre intitulé « nouvel environnement commercial de l’Afrique en cette période perturbée ». Perspicace et travailleur, Albert Zeufack est également membre du réseau de l’ONU pour le développement durable, membre du Comité technique consultatif pour la Charte des ressources naturelles (Oxford) et membre du Conseil consultatif de l’Institut pour la gouvernance des ressources naturelles (NRGI).

Sa nomination au poste de directeur pays de la Banque mondiale pour le compte de l’Angola, la RDC, le Burundi, Sao Tomé & Principe sonne comme une belle récompense pour celui qui aura été au service de l’institution pendant plus de 20 années. En remplacement du français Jean-Christophe Carret, l’économiste supervisera désormais l’exécution du programme d’activités de la Banque mondiale dans les pays concernés, soit un portefeuille de 84 projets nationaux en cours représentant un montant total de 8 milliards de dollars d’engagements. Sa mission sera d’accroître les investissements dans le capital humain, l’autonomisation des femmes et les infrastructures, dans l’objectif de stimuler la création d’emplois et la transformation économique.

Winnie NOKAM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
You cannot copy content of this page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité