Interview exclusive, Mathieu Mandeng: CEO Standard Chartered Bank Île Maurice

Mr Mathieu Mandeng CEO de la Standard Chartered Bank Île Maurice fait partie des plus grands dirigeants camerounais à l’international. La rédaction de Cameroon CEO Magazine est allée à sa rencontre pour une interview exclusive en ce début de décennie.

Q1. Vous faites partie des dirigeants Camerounais qui excellent à travers le continent, quelles sont les clés qui vous ont permis d’avoir un tel parcours jalonne de succès ?

Il y a naturellement beaucoup de facteurs, mais je crois que le principal facteur de ma réussite professionnelle est ma capacité à former les équipes gagnantes, ma capacité à mener les Hommes avec Grand H de toutes nationalités de toutes ethnies de toute race à expérimenter la meilleure version d’eux-mêmes à se surpasser. Je dois réellement mes succès professionnels à mes équipes et donc à mes qualités de leadership, car mes réussites professionnelles sont avant tout de belles aventures humaines et collectives. Et de ce point de vue, je voudrais dire que pour moi, la différence fondamentale entre un bon leader et un grand leader auquel j’aspire en permanence, c’est que le grand leader est humble, honnête (Il fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait.) et redonne le pouvoir et le mérite à qui de droit, c’est-à-dire ses Hommes.


Sur un plan plus personnel, je crois que mes principes de vie et mes valeurs m’ont également aidé dans ce parcours professionnel 

Principe numéro 1 ; personne ne me doit rien (No one owes me a living) 

Principe N2 ; pour gagner ma vie, je dois apporter de la valeur et être significatif, avoir un impact (To make a living, I must add value and be relevant) 

Principe  N3 Je prends des décisions stratégiques dans ma vie et m’y tiens quelque soient les critiques (I make strategic decissions in life and stay the course no matter the critics ) 

Principe N4 ; je continue à m’adapter à un monde qui change et qui change très vite (I keep adapting to a changing world, in fact a fast changing word) 

Principe N5 (j’apprends tout le temps et j’apprendrai toute ma vie en d’autres termes l’apprentissage, c’est du berceau au tombeau (learning is a life long journey) à ce propos savez-vous qu’un DG performant lit en moyenne 60 livres par an ? 

À cote de ces principes il y a bien sûr les valeurs de leadership, la passion de l’excellence et une réelle passion pour le travail d’équipe, la réussite  des équipes, pour moi, l’une des meilleures coordinations d’une équipe se fait lors du changement de la roue d’une formule un.



Q2 Il y a quelques années après 13 ans en France vous avez pris la décision de revenir au Cameroun pour un poste à la Citibank, quelle appréciation faites-vous aujourd’hui de cette décision ? Et si c’était à refaire, le referiez-vous ?


Si c’était à refaire dans les mêmes conditions, je le referais sans hésiter car participer au développement du Cameroun et de l’Afrique est ma raison de vivre. Mes premiers 10 ans de carrière dans les industries métallurgiques et minière en France avaient pour seul objectif de m’aider à emmagasiner une expérience en plus d’une formation d’Elite, et que j’allais ensuite mettre au service du Cameroun et de l’Afrique. Pendant que j’étais directeur général de la SCB Cameroun avec responsabilité sur le Gabon, j’étais le coordinateur du couloir d’affaires entre Singapour et l’Afrique francophone, d’où ma parfaite connaissance du modèle singapourien dont les pays Africains gagneraient à s’inspirer à mon avis, en ce qui concerne notamment les moteurs du développement économique que sont la bonne gouvernance, l’environnement des affaires, les infrastructures, l’intégration régionale entre autres.

Q3 En 2004, vous avez rejoint la SCB et 16 ans plus tard vous y êtes encore. On connait que pour les managers de votre trempe les opportunités sont omniprésentes pourquoi avoir fait le choix de rester à la SCB ?

La première raison est la compatibilité des valeurs, de la culture et des lignes de services entre la banque et moi. Ensuite la Standard Chartered Bank est l’une des rares banques qui combine la connaissance approfondie des marchés africains ou la banque est présente depuis plus de 150 ans et son expertise globale pour apporter des solutions à très forte valeur ajoutée au continent, à des entreprises, aux institutions, dans certains marchés et aux ménages du continent. Tenez, face par exemple aux coûts élevés de la conformité aux réglementations en matière de crimes financiers, c’est-à-dire essentiellement le blanchiment d’argent sale et le financement du terrorisme, la lutte contre la corruption et les détournements de fonds et les régimes de sanction, qu’il s’agisse des états, des entités ou des individus, certaines banques globales présentent sur le continent ont choisi de réduire le risque (derisking) lié aux crimes financiers soit en se retirant du continent soit en réduisant significativement la voilure. La Standard Chartered Bank est la seule banque globale à avoir choisi de réduire le risque en éduquant les clients à travers le correspondant banking academy qu’elle a créé.

La Standard Chartered Bank m’a donné la possibilité d’avoir une carrière riche et variée en me permettant de me remettre en question et de me renouveler constamment. Vous savez que je suis DG à Maurice, mais savez-vous en quoi consiste mon travail? On n’est pas DG à Maurice comme on est DG au Cameroun. Partir du Cameroun pour Maurice, c’était déjà une très grande promotion vous savez, au-delà du fait que je prenais la responsabilité d’un bilan presque 10 fois plus grand que celui que je gérais au Cameroun, en tous cas le plus grand en Afrique avant le Nigeria à l’époque le modèle d’affaires était complétement diffèrent de ce que j’avais connus jusque-là ! DG Maurice veut dire que vous gérez les couloirs d’affaires entre Les USA et L’Afrique, Les USA et l’Asie, L’Europe et L’Afrique, l’Europe et L’Afrique. L’Asie et l’Afrique, mais aussi intra Africains. Maurice est un centre financier international, désormais le 1er en Afrique sub-Saharienne. Un des principaux aspects d’un centre financier international, c’est qu’il facilite les affaires en apportant des solutions à la complexité, l’inefficacité, l’inefficience et la difficulté de faire les affaires sur le continent. Savez-vous par exemple que Maurice arrive désormais au 13e rang dans le world Bank DB bien mieux que plusieurs pays développés? Pour avoir été impliqué dans le CBF Cameroon Business Forum et dans les organes consultatifs à Maurice, je connais parfaitement ce qui pose problème au Cameroun mais peut-être n’est-ce pas le débat.

En tant que DG de la Standard Chartered bank à Maurice, je suis le PCA de 4 fonds d’Investissement, finançant des activités en Chine, en Inde, à Hong Kong, à Singapour, au Nigeria, au Botswana et à Maurice, dans des industries aussi variées que les télécommunications, l’agro-industrie, l’Energie, la construction, l’immobilier résidentiel, l’immobilier commercial, la restauration, la santé, la chimie, les voitures de luxe, les biens de consommation courantes- FMCG ; le commerce de gros et de détail.
Vous comprenez donc qu’avec une telle diversité de métiers et de géographies, quelqu’un qui a la passion de l’excellence ne peut décemment pas s’ennuyer.


Je suis par ailleurs administrateur de la banque en Côte d’Ivoire où j’ai présidé le comité d’audit et des risques jusqu’à ce qu’ils soient réglementairement séparés. Je préside désormais le comité des risques. Je vais d’ailleurs rejoindre un autre conseil d’administration sur le continent, mais comme nous n’avons pas encore eu l’autorisation du régulateur, je ne peux pas en parler. Je suis du reste mentor de plusieurs collègues y compris certains qui sont à des postes de DG dans la banque ou qui aspirent a l’être dans la banque ou dans les banques ou la standard chartered à des participations minoritaires. Vous avez sans doute appris que j’ai été élu meilleur DG de l’année en 2019 pour les marchés en forte croissance dans la région Afrique et moyen orient en reconnaissance de mon excellent leadership dans la performance et le développement de la banque à Maurice mais également ma contribution dans le développement économique de l’Ile Maurice et du continent Africain.


Ce qui m’amène à parler de l’autre aspect de mon travail qui me passionne; cette capacité à faire partie des comités consultatifs qui contribue au dévalement économique de la juridiction. Vous savez sans doute que le métier essentiel de la Banque, c’est créer la prospérité que ce soit pour les ménages, les entreprises ou les institutions. Quand la banque s’adresse aux ménages – banque de détail ou de particulier, son rôle sociétal est d’aider les ménages à acquérir leur logement et à accroître leur richesse. Quand elle s’adresse aux entreprises et aux institutions, son rôle sociétal est d’aider les entreprises à s’établir et se développer, carburer la croissance pour la création d’emplois et dans certains cas la réduction de la pauvreté. Impacter positivement la vie de milliers d’hommes et de femmes par mon métier donne incontestablement un sens à ma vie.

Téléchargez le magazine gratuitement ici pour lire la suite de l’interview

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
FERMER
%d blogueurs aiment cette page :