Kouokam Kamtchueng, CEO KSEL: de la France pour le rêve camerounais

Né en 1980 en France, Kouokam kamtchueng depuis sa tendre enfance rêvait de venir vivre sur sa terre d’origine. Panafricaniste convaincu, Kouokam est un véritable passionné de l’Afrique. Sportif de haut niveau, auteur et entrepreneur, depuis 2017, il s’est installé dans la capitale économique Douala pour vivre son rêve camerounais.


Kouokam Kamtchueng débute sa carrière de sportif dans l’univers du Hockey à 11 ans au Club MSARS en France. C’est dans cette discipline qui fera carrière comme joueur et par la suite entraîneur. En tant que joueur professionnel du Hockey, il participera plusieurs fois à la coupe d’Europe. Dans son rôle d’entraîneur, pendant la saison 2005 – 2006, il sera champion de France U17.


En 2010, Kouokam Kamtchueng au sommet de sa forme lors du mercato rejoint le meilleur club français du Hockey SCRA Saint-Omer. Après une brillante carrière, Kouokam prend l’initiative de vulgariser le Hockey en Afrique. C’est ainsi qu’il crée Hockey Cameroun. Il multiplie les voyages d’exploration au Cameroun. En 2017, son rêve de retourner vivre au Cameroun devient réalité quand il est recruté par le groupe Kadji comme directeur de la KSA Sports et Loisirs.


En septembre 2018, Kouokam Kamtchueng matérialise son ambition au Cameroun en créant son entreprise KSEL (Kouokam Sport et Loisirs). L’entrepreneur a pour ambition de créer une nouvelle génération d’athlète et faire de la remise en forme quelque chose d’accessible à tous. À travers son entreprise, il innove, il multiplie les programmes tant pour les adultes que les enfants. La réputation de son entreprise monte en puissance, mais il reste concentrer sur ses objectifs.


Quitter la France où il est né pour venir vivre son rêve camerounais dans le pays de ses ancêtres l’auteur de L’excellence Noire et Les fondamentaux de la cité D’Excellence a osé faire le pas au-delà des mots. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Inline
Inline