Nos CEO

Patrick Ebongue, nouveau Country manager d’Universal Music Africa: ascension logique d’un faiseur de stars

Depuis 5 ans, la musique urbaine camerounaise connaît un essor tant sur le plan national qu’international. Au fil des ans, on a vu un secteur d’activité jadis rempli d’amateurs se professionnaliser au fur et à mesure. Aujourd’hui, les artistes camerounais commencent à rivaliser d’adresse avec les meilleurs du continent et le Cameroun s’est repositionné en Afrique Francophone comme un acteur majeur sur la scène musicale. Si une grande partie de l’opinion l’ignore, les succès et les progrès rencontrés sont en grande partie l’œuvre de certains professionnels qui ont décidé pour certains de revenir partager leurs expériences dans leur pays. Patrick Ebongue en fait partie et est l’un des artisans du rayonnement de la musique urbaine au Cameroun.

Téléchargez votre Magazine


Beaucoup le connaissent comme le brand manager de la chaîne musicale Trace TV au Cameroun, pour certains, c’est le manager de l’artiste camerounais Malhoox et pour d’autres, c’est un promoteur de spectacle. Eh bien, Patrick Ebongue porte ses casquettes et bien plus. Depuis le mois d’Octobre 2018, il est à la tête du géant Universal Music Africa pour le Cameroun. Son expertise, son sérieux, mais surtout les résultats palpables de son engagement sur la scène camerounaise ont convaincu les dirigeants d’Universal Music. 

    Lire aussi: Pit Baccardi, au -delà du rap: le pari gagnant d’un entrepreneur visionnaire
Né le 06 avril 1975, c’est en France que Patrick Ebongue a forgé ses armes dans le milieu de la culture urbaine française. Ayant réussi à s’imposer à l’hexagone, les succès qu’il enchaîne dans son pays natal est la preuve que le talent tant qu’il existe peut s’exprimer partout et avoir des résultats positifs. Avec sa nouvelle casquette de country manager Cameroun chez Universal Music Africa, les jeunes talents camerounais peuvent davantage compter sur cet amoureux de la culture pour espérer une place au soleil.

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
You cannot copy content of this page