Pit Baccardi au-delà du rap : le pari gagnant d’un entrepreneur visionnaire

Le développement d’un pays n’est pas l’affaire seules des personnes qui gouvernent mais le devoir de tous les fils et filles de ce pays. Dans plusieurs pays émergents, le rôle joué par la diaspora dans le processus du développement a souvent été décisif. La diaspora africaine dans le monde est très importante, à l’heure où l’Afrique cherche à rattraper son retard en faisant une course folle vers le développement, le rôle de sa diaspora est plus que jamais important. La diaspora camerounaise dans le monde représente environ 4 millions de citoyens, un nombre important dont la contribution au développement du pays ne saurait être négligée. Le rappeur franco-camerounais Pit Baccardi est de ceux-là qui croit au Cameroun, après plusieurs années passées en hexagone, il a décidé de poser sa valise à Yaoundé pour aider la culture camerounaise à grandir.

Pit Baccardi de son vrai nom vrai Guillaume N’Goumou né le 9 juin 1978 à Yaoundé est un des pionniers en France du rap français. Il décroche les études très tôt pour s’adonner à sa passion pour le rap nous sommes en 1995. À 17 ans Pit voit son avenir derrière le micro et sur la scène hip-hop. Sa vision va s’avérer juste, à partir de son premier album, il rencontre un grand succès en France et au-delà. Plusieurs années après il demeure une figure mythique de la musique urbaine francophone. Et puis vient le moment pour lui de retourner investir sur les talents de son pays, il ne tremble pas, il prend son avion et vient s’installer au Cameroun où il crée une maison de production à Yaoundé « Empire ». Il investit sur les talents tels les X-maleya, Duc-Z, ou encore Magasco. Son apport dans la professionnalisation de la musique urbaine camerounaise est indéniable. Il redonne de l’espoir aux jeunes Camerounais et donne l’envie aux autres investisseurs de faire comme lui, résultat en moins de 5 ans la musique urbaine a opéré un changement spectaculaire.

A 38 ans, Pit Baccardi est un CEO qui mérite respect pour son courage et la foi qu’il porte en la jeunesse camerounaise. Il a choisi d’investir dans un secteur risqué au départ et avec le professionnalisme qu’il a apporté, il a su développer les opportunités et remettre la musique Camerounaise au-devant de la scène. L’exemple de Pit Baccardi est révélateur de l’apport que pourrait apporter la diaspora camerounaise dans les secteurs divers pour le développement du Cameroun.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s