ActualitéDiasporaNos CEO

VINCENT LE GUENNOU, le spécialiste du capital- investissement à la tête d’Africa 50 Infrastructure Acceleration Fund

C’est officiel, depuis le 05 octobre 2021, le Franco-camerounais VINCENT LE GUENNOU vient d’être porté à la tête de la direction d’Africa 50 Infrastructure Acceleration Fund, le tout nouveau fond d’investissement d’AFRICA 50. Une information trépidante qui vient secouer le monde du private equity africain. L’administrateur dont on ne présente plus aura pour objectif de lever 500 millions de dollars américains en plusieurs clôtures, pour des investissements à travers le continent. Mais qui est véritablement VINCENT LE GUENNOU ? Quel est son background, son expérience ? Quelle est sa plus-value ? Retour donc sur la trajectoire de ce spécialiste du capital investissement qui a su allier pendant plus de 20 années de dur labeur, professionnalisme et efficacité.

Téléchargez votre Magazine

VINCENT LE GUENNOU a eu le privilège de faire des brillantes études supérieures, dans de hauts temples du savoir avec à la clé des formations de qualités qui lui ont permis de conquérir le monde. Il est titulaire d’un diplôme de premier cycle de l’Université Paris Dauphine-PSL, d’un diplôme de premier cycle de l’École des Hautes Études Commerciales HEC de Paris en 1989 et d’un MBA de la Harvard Business School, master en administration des affaires en 1997.

C’est en 1989 qu’il débute sa carrière au bureau parisien d’Arthur Andersen, Arthur Andersen & Co. Il y officie jusqu’en 1992 en tant qu’auditeur senior au sein de la division Banque et Marchés de Capitaux. L’année suivante, il rejoint le groupe SAUR, une ancienne filiale du groupe Bouygues, spécialisé dans la distribution d’eau, d’électricité et le traitement des eaux usées. Il dépose ses valises à Abidjan en Côte d’Ivoire, au poste de directeur de contrôle de gestion la compagnie ivoirienne d’électricité. En juin 1996, il rentre à Paris où il intègre brièvement la firme McKinsey & Compagnie au rôle de Summer Associates. Une année, plus tard, Vincent LE GUENNOU réintègre le groupe SAUR, porté à la tête de la direction financière de la compagnie ivoirienne, il y reste pendant 3 ans. Le gestionnaire émérite vole vers d’autres horizons en l’an 2000. Il entame le millénaire en rejoignant l’équipe Afrique de la société de gestion américaine Emerging Markets Partnership fondée par des anciens de la Banque Mondiale. Entre Washington et Abidjan, il exerce en tant que directeur régional.

En 2001, il quitte Washington pour ouvrir un bureau à Abidjan, qui sera doublé à Tunis à partir de 2005. Cette année-là aussi est celle de la séparation d’avec la maison mère, Emerging Markets Partnership qui avait lancé un premier fonds de 407 millions de dollars pour accompagner en minoritaire de grands opérateurs dans le cadre de privatisations ou de retournements, comme pour Orascom Telecom en Algérie en 2002. Vincent Le Guennou participe donc au spin-out avec Tom Gibian, Hurley Doddy et Carolyn Campbell pour créer Emerging Capital Partners. La structure se donne pour mission d’identifier les opportunités pour favoriser une croissance transformatrice et durable, travailler en étroite collaboration avec les entités bénéficiaires pour mettre en place des bureaux couvrant les principaux centres économiques africains. Il y officie au rang de Directeur Général, Associé Fondateur et Co-CEO. En tant que Co-CEO, Vincent met en œuvre la stratégie d’investissement d’ECP et gère les relations avec les actionnaires et les sociétés du portefeuille. Il siège au comité exécutif d’ECP et aux comités d’investissement des fonds. Après plus d’une vingtaine d’années de capital investissement en Afrique dans l’aventure ECP,plus de 70 investissements et près de 60 sorties avec plus de 3.2 milliards de dollars en private equity, l’heure semble venu de lever le pied. Après Bryce Fort et Paul Maasdorp, Vincent Le Guennou quitte le navire Emerging Capital Partners.

Le 05 octobre 2021, VINCENT LE GUENNOU crée la surprise en devenant le directeur du tout nouveau fond infrastructure Acceleration Fund. Ce nouveau Fonds est le résultat d’un effort de longue haleine d’Africa50 pour mobiliser des capitaux supplémentaires pour aider à combler le déficit de financement des infrastructures en Afrique. Le mandat du Fonds est de générer des rendements ajustés au risque attrayants pour les investisseurs institutionnels à la recherche d’une exposition aux actifs d’infrastructure africains, tout en jouant un rôle essentiel dans le financement de projets d’infrastructure à moyenne et grande échelle en Afrique.

Une mission donc taillé sur-mesure pour celui qui aura été à la tête de 5 sociétés différentes et Président d’Eranove SA, Président d’ECP Africa FII France SAS, Président d’ECP Manager France et Co-CEO et Managing Director d’Emerging Capital partners.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
You cannot copy content of this page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité