Mohamadou Bayero Fadil le digne héritier de El Hadj Abdoulaye Hassoumi Fadil à la tête du puissant Empire familial

Les grandes familles d’entrepreneurs occupent une place non négligeable dans l’économie camerounaise. Le groupe Fadil fait partie d’un des plus grands groupes camerounais. Fondée par l’El Hadj Abdoulaye Fadil décédé au début des années 90, le groupe qui est un véritable empire est dirigé depuis par Mohamadou Bayero Fadil.

Mohamadou Bayero Fadil dirige un grand Empire industrielle vieux de plus de 73 ans présents dans plusieurs secteurs notamment l’agro-industrie, l’immobilier, le tourisme, la communication… Le milliardaire de Garoua dans le nord Cameroun n’a pas seulement eu la grâce d’être né sur la bonne étoile mais c’est aussi et surtout une tête bien faite. Les restructurations opérées dans le groupe depuis son arrivée au contrôle des affaires sont fortement saluées. Le méridien Hôtel rebaptisé en mars 2015 par Pullman Douala Rabingha après un accord de partenaire avec le groupe français Accor est une des grandes vitrines du groupe. Les autres entreprises de l’empire sont aussi bien connues du grand public pour la plupart : sel du Cameroun (SELCAM), CCC, LAGON BLEU, CAIC, SICT, SOGEDEL, SIFI & SCI-CAM, EMG (HitFM radio, Journal Dikalo, Camnews24). Mohamadou Bayero Fadil a bâti pour le groupe dans la zone Bassa à Douala un siège digne de ce nom. L’épurement d’un passif de plus de 5 milliards de FCFA en 2016 auprès des partenaires a été un geste fort qui démontre la solidité et la solvabilité du groupe.

À 57 ans, Mohamadou Bayero Fadil a su bâtir sa crédibilité et l’image d’un homme intègre. La rigueur dans la gestion qui lui est du ne relève pas du hasard, sa formation à l’américaine en est certainement pour quelque chose. Il est diplômé en économie de gestion de Bates Collège University ensuite il est passé par le Georgetown University et l’institut polytechnique de Brooklyn pour les études en organisation industrielle. Après sa formation, bien que courtisé par les plus grands groupes américains, il décide de retourner au Cameroun pour apporter son apport au développement du pays. El Hadj Abdoulaye Hassoumi qui a posé les bases de l’empire à l’âge de 18 ans en 1944 en visionnaire àsavoir miser sur l’éducation de sa progéniture pour assurer avec efficacité la relève.

Publicités

2 Commentaires

  • Azoudanga Tavia- Sylvano

    Bonjour tout d’abord merci a Wilson qui a publié sur Mohamadou OK .vraiment ça me fait beaucoup de plaisir de voir ou écouter les africains eux même a des grands société dirigée par eux même ,mais ce que j’ai a demandé a tout ces grands dirigeants africain de montrer le chemin delà réussit au jeunes africain .les jeunes africain ont des talents,nous devons faire des effort pour que l’Afrique en général sort de la prauvete et de la misère. Je vous remercier

    J'aime

  • Bonjour,merci d’avoir publié le parcours d’un grand frère que je doit beaucoup de respect pour lui.Digne ,intègre comme vous l’avait dit .Ma prière pour moi ,longue vie et bonne continueté .Et lui souhaite bonne chance merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s