Valerie Neim, retour gagnant d’une jeune femme d’affaires camerounaise exceptionnelle

Crédit photo: Alain Ngann, source IntoThechic

Valérie Neim, jeune femme chef d’entreprise, véritable symbole d’une jeunesse entreprenante capable de relever les défis de gouvernance et du développement du Cameroun. À 36 ans, le parcours de cette dame est admirable à tous points. Dans un système social où la gérontocratie est maître et où la force de la jeunesse est toujours remise en cause, la bravoure de Valérie Neim à l’instar d’autres jeunes camerounais résolus à faire la différence est juste remarquable.

Avec ses compétences et ses expériences, elle aurait pu mener une belle carrière dans les plus grandes entreprises européennes, mais son amour pour l’Afrique et son envie de participer à son développement a pris le dessus sur toutes les autres considérations. Valérie Neim, le retour gagnant en Afrique pour une femme de valeur.

Valérie Neim à 36 ans est une femme camerounaise brillante, son tableau de bord sur le plan professionnel est juste impressionnant. Titulaire d’une licence en gestion et business management à la South Bank University de Londres, elle est également titulaire d’un master en management information system et enfin d’un MBA en entrepreneuriat à Oxford. Elle a roulé sa bosse dans les entreprises de renoms comme ABSA Bank, le groupe Siemens en Angleterre et la banque panafricaine du Nigérian Tony Elumelu UBA en Afrique. De cette expérience chez UBA, il faut dire que c’est après son retour au Cameroun en 2008 qu’elle est recrutée par le groupe UBA en 2009 comme responsable grands comptes de UBA au Gabon. 2 ans plus tard, à 30 ans Valerie Neim, décide de donner une nouvelle orientation à sa carrière et fait le choix de reprendre en main l’entreprise familiale qui est au bord du gouffre.

En 2011, Valérie Neim prend le contrôle de la microfinance CCPC (Crédit coopératif participatif du Cameroun) . À son arrivée, la microfinance en chiffre c’est : 6 agences, un capital de 100 millions de FCFA et un personnel composé de 30 personnes. Avec l’aide des professionnels, la jeune directrice générale va entamer les réformes profondes et importantes dans le but de booster la performance de l’entreprise. En 5 ans, le bilan est juste impressionnant sur tous les plans : le capital est passé de 100 millions à 1 milliard de FCFA, le personnel est passé de 30 à 150 personnes permanentes et une cinquantaine de temporaires. Le nombre d’agences est passé de 6 à 11. Oui, Valérie Neim a su relever le défi. Grace à un management de qualité axé sur la discipline et orienté résultats, la directrice générale a prouvé que les jeunes sont capables de faire la différence pas à cause de leurs âges, mais de leurs savoir-faire.

Au regard des performances de Valérie Neim, on comprend très vite qu’elle est une visionnaire et une femme pleine d’ambitions. À travers l’entreprise qu’elle dirige, on aperçoit son apport concret pour le développement du Cameroun. Elle est la preuve que le Cameroun plus que jamais à besoin de ses forces vives de la diaspora pour monter en puissance et relever les nombreux défis existentiels.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s