Nyemb Popoli, le roi de l’information par la caricature au Cameroun

Le journal satirique Le Popoli jouit d’une notoriété certaine au Cameroun et au-delà des frontières nationales. Paul  Louis Nyemb Ntoogue plus connu sous l’appellation de Nyemb Popoli est le génie derrière cet organe de presse avec un goût prononcé pour la satire politique. Une chose commune à tous les entrepreneurs de divers secteurs qu’on retrouve chez Nyemb Popoli, c’est bien sa hargne, son envie constante d’aller de l’avant malgré des océans de difficultés. Entre bastonnades, intimidation, frustration, conjonctures économiques difficiles et bien d’autres choses qui auraient dû pousser le brave entrepreneur a jeté avec les bons motifs l’éponge, comme un roc, il tient bon et continue sereinement son aventure.

JEICAC-2017-bon (1)

Paul – Louis Nyemb Ntoogue est né en 1968 période à laquelle la répression fait rage vis-à-vis des Camerounais qui s’opposent au régime de Yaoundé. Son génie pour le dessin et son amour pour la caricature vont le pousser à embrasser une carrière dans le domaine. C’est dans le journal le Combattant qu’il démarre sa carrière. En 1991, il rejoint l’un des quotidiens les plus célèbres du Cameroun Le Messager. Il anime dans le journal une BD intitulée « Cinéma Popoli ». Dans une période ou le Cameroun à l’instar de plusieurs autres pays africains vit les secousses du vent de l’Est avec l’avènement de la démocratie et du multipartisme, il fait de la caricature du président de la République sa marque de fabrique. Nyemb Popoli essuie par la suite des échecs dans sa tentative de lancer en indépendant les journaux Le Moustique déchaîné et La chauve – souris. 

En 1993, avec Alain Christian Eyoum Ngangué comme partenaire, il fonde le premier hebdomadaire satirique du Cameroun Le Messager Popoli en collaboration avec Le Messager. 10 ans plus tard, en 2003, Nyemb Popoli se sépare avec Le Messager et son journal satirique dévient Le Popoli. Nyemb Popoli est un entrepreneur guidé véritablement par la passion, à côté de ses fonctions de directeur de publication, il est également le principal illustrateur de son journal. À force de travail et de persévérance, il a pu avec manière imposé ses œuvres dans le subconscient des camerounais, car quand on évoque caricature dans le pays, la première image ou idée qui vient en tête c’est Le Popoli. Paul  Louis Nyemb Ntoogue, incontestablement, est un exemple de témérité, de courage et d’engagement pour la jeunesse camerounaise dont une bonne frange entretient une tendance poussée pour la facilité.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s