Puis Bissek, entrepreneur : l’homme et le courage

Les grands Hommes ont une particularité d’appartenir à l’histoire. Peu importe le secteur d’activité dans lequel ils exercent, leurs prouesses et leurs réalisations très souvent s’imposent comme les éléments déterminants de leurs élévations. Le Cameroun à l’instar de tous les autres pays du monde compte des Hommes exceptionnels, des Hommes ordinaires qui par leur détermination pour l’atteinte d’un but transcendent leurs personnalités. L’entrepreneur camerounais Plus Bissek fait partie de cette catégorie.

Né en 1945, Pius Bissek est un entrepreneur camerounais d’une vaillance extraordinaire. Comme beaucoup de leaders camerounais avant l’indépendance du Cameroun, c’est au lycée Leclerc de Yaoundé qu’il effectue ses études secondaires. Ensuite, il fera le supérieur à l’Université des sciences économiques de Lyon. De retour au Cameroun, il entre à la fonction publique comme directeur administratif et financier de l’Office national de commercialisation des produits de base (ONCPB).En 1981, Puis Bissek décide de laisser la fonction publique pour l’entrepreneuriat et crée Codilait la première entreprise de fabrication du lait concentré sucré au Cameroun.

 

Les produits fabriqués par Pius Bissek sont d’une qualité supérieure et le marché est conquis. Un des concurrents sur le marché (Nestlé) avec ses moyens va introduire un produit sur le marché qu’il dit identique pour casser l’élan de Pius Bissek et les autres acteurs en vendant à un prix largement inférieur. En bon entrepreneur, Puis Bissek va faire la veille pour voir si le produit de son géant de concurrent est véritablement le lait à base des graisses animales. Après les analyses dans un laboratoire antifraude en France, il découvre la supercherie du concurrent et décide de saisir les instances judiciaires. Pour un procès qui a tout point de vu est semblable au combat de David contre Goliath, après 15 ans de procédure, le Camerounais a définitivement eu gain de cause en Mai 2017 avec le paiement par Nestlé d’un dommage et intérêt de 517 millions de FCFA et de 15 millions des frais notariés.

Bien que Pius Bissek soit aujourd’hui éjecté du marché du lait concentré sucré, il compte bien se relancer sur d’autres produits. La détermination et son courage sont un message pour tous les acteurs du made In Cameroun. Malgré toutes les pressions dans son procès, il a su tenir bon jusqu’à la décision finale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s