le

Entrepreneuriat : Cédric MOTCHEBONG pense grand pour devenir grand

En version imprimée, ses diplômes et certifications pourraient remplir une armoire. Généreux dans la discussion et dans le coaching, Cédric Motchebong n’est étouffé que par une seule envie : transmettre son savoir-faire aux générations futures. La tête bien pleine, cet entrepreneur Camerounais atypique – qui porte dans sa poitrine un morceau de cœur tendre – brille toujours par sa disponibilité lorsqu’on le sollicite pour jouer une note de monitoring dans le concert des violons de la solidarité. Une perle rare qui essaie de balayer la folie capitaliste qui déferle sur l’univers d’ingénierie économique.


Admiré pour son ardeur et son abondance d’idées, ce formateur certifié qui s’évertue à faire naître et grandir une culture entrepreneuriale chez les jeunes – en les apportant les compétences nécessaires à leur épanouissement et à leur croissance – s’est donné la permission d’être ‘’ non-conventionnel ‘’ et de faire sien la célèbre phrase de Michelle Obama : « le succès ne se mesure pas à la quantité d’argent que vous gagnez, mais à l’impact que vous avez sur la vie des gens ». Plus qu’une citation, c’est une source d’inspiration pour cet ancien élève du lycée technique de Koumassi à l’énergie contagieuse.


Son talent oratoire et son indéfectible volonté de travailler à fabriquer le rêve africain l’ont amené à concevoir des projets futuristes  comme par exemple inciter 100.000 jeunes issus des quartiers difficiles et 50.000 femmes à l’entrepreneuriat à l’horizon 2025. 


Très enthousiaste et surtout lucide, ce coach en développement personnel sait intimement qu’une seule main ne peut attacher un fagot et c’est pourquoi il compte sur les établissements financiers et sur un cercle plus large des apporteurs de fonds pour porter ses idées et donner à celles-ci une bonne audience. Un héros encore solitaire dont le métier est de trouver les mots justes pour motiver les autres et exercer sur eux une influence régulatrice.


En attendant de meilleures perspectives d’avenir, Cédric Motchebong peut se targuer d’avoir tenu la main des jeunes sans tomber dans la case du découragement. Il peut se vanter d’avoir subordonné son potentiel au but unique de fixer l’âme des créateurs de richesse de demain. Bref, d’ensoleiller une jeunesse qui ne sait pas exploiter l’immense trésor qui se cache en elle.

F.B

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
FERMER
You cannot copy content of this page
%d blogueurs aiment cette page :