Emmanuel Néossi, PDG Néo Industry SA: le nouveau baron du cacao

Il est difficile pour un pays de se développer sans une industrie forte. Le Cameroun à juste titre est considéré comme l’Afrique en miniature. Les atouts pour mettre en place des industries solides sont nombreux. Des matières premières en passant par le potentiel énergétique et les ressources humaines, le Cameroun a tout ce qu’il faut pour devenir un véritable géant sur le continent. Mais, malheureusement, sur le terrain, l’industrie camerounaise piétine. Les initiatives porteuses sont rares et la pauvreté gagne du terrain. Une des grandes forces du Cameroun aussi, il faut le dire, c’est la résilience de sa population, même quand tout semble perdu, il y a toujours les personnes qui osent faire la différence pour maintenir la flamme de l’espoir : l’entrepreneur Emmanuel Néossi fait partie de ces personnes.


À 46 ans, Emmanuel Néossi depuis quelques semaines est au cœur de l’actualité et pour cause, il vient de mettre sur pied la plus grande usine de transformation des fèves du cacao en Afrique Centrale à Kekem dans l’arrondissement du Haut-Nkam dans la région de l’Ouest. Avec une capacité de 32 000 tonnes, l’an, l’usine d’Emmanuel Néossi à elle seule va absorber 10 % de la production nationale des fèves du cacao.


Grandi dans les plantations du cacao, c’est naturellement qu’Emmanuel Néossi en est tombé amoureux. Acteur majeur dans le négoce du cacao camerounais depuis plusieurs années, celui qu’on appelle affectueusement « Mr Cacao » ou encore « Le baron du cacao » est un entrepreneur ambitieux qui rêve de conquérir l’Afrique et le monde. L’usine inaugurée le 26 avril 2019 en présence du Premier ministre camerounais a coûté la bagatelle somme de 54 milliards de FCFA dont 1,2 milliards de FCFA provenant de l’Etat camerounais. La raison avancée par l’entrepreneur sur la création de l’usine à Kekem qui jusqu’ici n’était pas une ville industrielle est le fait d’offrir des opportunités aux jeunes de sa contrée. Néo Industry SA va créer plus de 800 emplois directs et 2000 emplois indirects. L’aventure n’est qu’au début et Emmanuel Néossi rêve grand pour l’industrie camerounais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Inline
Inline