Guillaume Mbakam Chougha, CEO Green Oil: l’incroyable destin d’un débrouillard devenu milliardaire

Suivre sa destinée, croire à son potentiel, travailler avec hardiesse et passion pour se donner une véritable chance de s’asseoir au milieu des plus grands, c’est bien ce que font les hommes qui changent le monde. Peu importe leurs origines, la magie qui découle de leurs histoires est cette capacité à briser les barrières parfois même les plus insoupçonnables pour arriver au sommet. Parmi les hommes d’affaires prospère au Cameroun, Guillaume Mbakam fait partie de ceux qui ont commencé très bas, vécues les moments les plus durs de la vie, mais qui au finish ont pu trouver la voie qui mène à la prospérité.


Aujourd’hui le Cameroun et le monde entier connaît le milliardaire, pétrolier et magnat de l’immobilier Guillaume Mbakam. Tout porte à croire qu’il a toujours nagé dans l’abondance. Mais, la vérité que le monde doit savoir est que l’homme d’affaires prospère et inspirant d’aujourd’hui hier n’était qu’un jeune venant d’une famille très modeste rempli des rêves qui a su avec brio surmonter les difficultés de la vie pour gagner sa place.


L’histoire débute en 1994 alors qu’il est encore étudiant avec le décès de son papa. Incapable de continuer les études, Dieudonné Mbakam à peine majeur doit se battre pour gagner sa vie. Il reçoit de sa maman la somme de 70 000 FCFA comme capital issue de la vente d’un terrain familial dans la ville de Nkongsamba à 100 000 FCFA. C’est dans la vente des livres de seconde main que Guillaume commence sa carrière d’hommes d’affaires. Par la suite, très actif et ayant une soif indescriptible de réussir, il touche un peu à tout : bayam sallam, friperie… Dans sa quête infatigable des opportunités, Guillaume Mbakam découvre les hydrocarbures et commence à distribuer les différents produits dans la ville de Yaoundé.


Très rapidement, Guillaume Mbakam Chougha est conscient d’avoir fleuré le bon filon. Il prospecte, gagne du terrain et maîtrise le fonctionnement de la chaîne de valeur du marché des hydrocarbures au Cameroun. De la gérance d’une station-service à Yaoundé, profitant de la libéralisation du secteur de la distribution des produits pétroliers, en 2011, l’homme d’affaires lance sa première station-service au nom de « Green Oil » au quartier Mvan dans la capitale. 9 ans plus tard, c’est près d’une trentaine de stations – service reparti à travers le Cameroun. Le débrouillard d’hier fait partie des tycoons d’aujourd’hui. Au-delà des hydrocarbures, l’homme d’affaires de 47 ans est très présent dans le secteur immobilier. Il fait partie d’une nouvelle génération d’hommes d’affaires travailleurs et habités par l’esprit de conquête.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
FERMER
%d blogueurs aiment cette page :